L’aventure Damien

Damien autour du monde, le rêve et l’aventure…

Gérard Janichon et Jérôme Poncet, alors étudiants, rêvent d’un tour du monde à la voile. 1965 marque le début du projet.
« Notre rêve était de partir faire le tour du monde sur un voilier de 10 mètres spécialement étudié, et à un équipage de trois garçons d’une même jeunesse… nous n’avions pas un sou vaillant…  et, qui plus est, c’est à Grenoble que nous passions des heures le nez sur le bleu des mappemondes. »
Ces mots sont de Gérard Janichon tirés du livre, véritable succès littéraire encore aujourd’hui, « Damien autour du monde ».

Les trois garçons prennent le large le 25 mai 1969 au départ de La Rochelle. Remontant au Spitzberg, dans l’archipel de Svalbard, ils naviguent au milieu des glaces, rejoignent le Groenland, puis redescendent la côte américaine jusqu’aux Antilles. Ils longent la côte Est de l’Amérique du Sud, atteignent le Cap Horn à la voile, après avoir remonté l’Amazone sur plus de 2 000 kilomètres. Ils visiteront les îles subantarctiques, la Géorgie du Sud, Crozet, Kerguelen, Heard, Macquarie, rejoindront la Tasmanie, l’Australie, la Nouvelle-Calédonie avant de traverser tout le Pacifique contre les vents et de rallier Tahiti. De là, ils descendront vers l’Antarctique, mouilleront sous le cercle polaire, avant de remonter vers les Shetlands du sud, la Géorgie du Sud, l’Argentine et le Brésil. Un mythe est né !

voir la fiche technique du bateau Damien

Damien, le retour

Le 22 septembre 1973, poussé par une petite brise d’Ouest, Damien se glisse entre les deux tours de La Rochelle. Leur tour du monde s’achève enfin, 55 000 milles ont été avalés et Damien glisse dans la foulée au premier Grand Pavois, au Port des Minimes. Gérard et Jérôme sont entourés, sollicités, félicités pour cet exploit. « Partir, vouloir tout quitter à peine sorti de l’adolescence, c’était délibérément donner une direction (un sens aussi) à sa vie, accepter d’être mis à l’écart, paria pour les uns, envie des autres » Gérard Janichon.

Une fois le tour du monde bouclé, Damien est vendu et traverse une période de fortunes diverses. Il passe de mains en mains. Damien est alors acheté par Hubert de Chevigny. Portant Damien à bout de bras, il réussit à le préserver et le confie en gardiennage au Chantier du Vieux Port à La Rochelle. Divers projets de restauration sont alors envisagés. En parallèle, Damien est classé Monument Historique à la fois pour son aventure exceptionnelle et comme un témoin de l’évolution de la voile.